17, rue Saint Pierre 71190 ETANG sur ARROUX
/
03 85 82 24 01
La paroisse c'est vous !
Soyez les bienvenus !
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Vivre la Semaine Sainte dans la dynamique diocésaine, suivez toutes les célébrations avec notre évêque. 

consignes pour la paroisse Ste Jeanne de chantal

1) Toutes Les messes et temps d'adoration sont suspendus.

 
2) NI BAPTÊmeS, NI MARIAGEs, NI MESSES NE SERONT CELEBRéS.
 
3) POUr les obsèques, les célébrations se feront dans l'intimité familiale
et directement au cimetière. 
 
 
TOUt ceci jusqu'aux nouvelles consignes...
 
  
 
bien désolé de cet état de fait, 
je vous invite a la prudence, pour votre santé et celle des autres,
prudence aussi dans les commentaires
qui sont faits par rapport à cette situation exceptionnelle.
 
 
prions les uns pour les autres,
soyez bénis,
Père Nicolas
 
 
*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*
 
« Cloches et carême... »

Chers paroissiens, chers amis,

Troisième semaine « extraordinaire » pour tous... pour ceux qu’il travaillent sur site comme pour ceux qui restent à la maison pour télé-travailler ou garder les enfants... pour ceux qui malheureusement sont aussi en condition de chômage partiel à cause de la crise économique consécutive à la situation sanitaire...

Troisième semaine « extraordinaire » mais la sonnerie ordinaire des cloches a continué à retentir le dimanche matin a Étang... une personne m’a fait la remarque : « il y a eu la messe ce dimanche matin, les cloches ont sonnées »... malheureusement non : la messe avec assemblée n’est pas encore de retour mais les cloches qui appellent les chrétiens à prier et à sanctifier le dimanche continuent de retentir car la prière ne s’arrête pas et la communion que j’évoquais dans ma première lettre prend tout son sens le dimanche matin notamment. Alors oui les cloches continueront de sonner les heures bien sûr mais aussi et surtout la messe du dimanche matin pour rappeler l’importance de la prière du dimanche et pour surtout ne pas perdre l’habitude de considérer le dimanche comme un jour nouveau, jour de la résurrection, jour consacré au Seigneur, à la prière et au repos...

Les cloches ont aussi sonné le 25 mars dernier pour la fête de l’Annonciation en signe de fraternité, d’encouragement et de remerciements pour tous ceux qui sont au service du bien commun en ces temps perturbés. 

Le carême est aussi un temps « extraordinaire » qui a débuté le mercredi des cendres... et nous avons entendu le jour d’entrée en carême l’évangile de Matthieu :
« Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer.
[...]
quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.
[...]
quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ;
[...]
ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; »

Quelle chance ce confinement ! Belle opportunité pour mettre l’évangile en application... peut être que je mets trop d’enthousiasme dans la phrase précédente mais notre isolement imposé nous permettra peut être de retrouver le Seigneur dans ce cœur à cœur, dans ce confinement divin de la prière, dans le secret du Père... et en même temps résonne l’Evangile de ce dimanche : « Lazare, viens dehors ! »... paradoxe de ce confinement et de l’appel à sortir... rechargeons nos batteries, faisons le plein durant ce temps d’isolement alors quand nous pourrons sortir nous témoignerons aussi de la gloire de Dieu... « Déliez-le, et laissez-le aller. »... pour connaître la joie de la liberté il nous fallait peut-être cette année passer par l’épreuve du confinement... je l’entends aussi régulièrement : « ce carême est vraiment un vrai désert »... oui ! Reprenons le vrai sens des temps liturgiques qui nous sont proposés pour vivre avec le Seigneur, temps ordinaire, temps extraordinaires de conversions comme l’avent et le carême, temps de fête continue de Pâques à la Pentecôte... 

Continuons donc notre carême, rythmé par le tintement des cloches qui nous rappellent de sanctifier le temps.
Prions pour les malades, les soignants, pour tous ceux qui sont au service du bien commun. 
Prenez soin de vous et des autres,
Vous savez ma prière pour toute la paroisse. 
Soyez bénis,
Père Nicolas

Le 30 avril 2020
*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*
 



 
 
« C’est drôle comme situation ! »

Chers paroissiens, chers amis,

Voilà une semaine que la situation de cloisonnement, de confinement, de mise à l’écart, a débuté... et ça va durer...
Alors les coups de téléphone se multiplient, les messages fusent, les mails se multiplient et les apéros en visioconférence fleurissent !
Et le constat dans chaque conversation est le suivant : « c’est calme en ce moment, il n’y a pas de voitures qui circulent, on se réapproprie le temps, on vit en famille et c’est tendu de temps en temps, on a le temps de jardiner... bref, c’est drôle comme situation »... 

« C’est drôle comme situation ! » ??? Est-ce que c’est si drôle que ça ?
On n’a perdu la notion du temps, on vit à cent à l’heure en négligeant ceux qui nous sont proches... rien de drôle dans tout ça... ce temps comme suspendu dans notre confinement nous permet de revenir à l’essentiel : notre manière de vivre et d’être dans le monde...
Ce carême est donc un vrai désert, un vrai temps de retour sur soi pour revenir à l’essentiel : notre manière de vivre et d’être dans le monde dans ces trois dimensions -> relation à Dieu, aux autres, à nous mêmes.  

Je voudrais aussi vous partager une autre « drôle de situation » : la célébration de l’Eucharistie...
En échangeant avec un ami, je lui disais que célébrer tout seul n’était jamais évident, encore moins le dimanche... et lui de me répondre que ce n’était pas évident non plus de répondre « amen » à son poste de télévision ! 
À nouveau rien de drôle dans tout ça... nous nous manquons ! 
Voilà ce qu’il y a de positif dans cette situation : nous découvrons à nouveaux frais que nous comptons les uns pour les autres plus que nous n’avons l’habitude de l’exprimer... oui nous nous manquons... 
il n’y a compter le temps passer au téléphone ou à envoyer des messages  pour s’apercevoir que les relations comptent et que nous avons soin les uns des autres plus que d’ordinaire...
Alors continuons à prier les uns pour les autres, les uns avec les autres, avec pour moi une célébration tout seul avec les oraisons et les répons, et pour vous une réponse à votre télévision ou à votre écran d’ordinateur !
Alors « drôle de situation » oui mais qui nous renvoie encore à l’essentiel -> la communion fraternelle. 

Voilà ma lettre pour vous accompagnez pour cette semaine,
Merci pour tous vos retours et vos messages sympathiques. 
Prenez soin de vous et des autres,
Vous savez ma prière pour toute la paroisse. 
Soyez bénis,
Père Nicolas
 
le 23 mars 2020
 
*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*
 
 



 
 
« Il est où ton Bon Dieu ? »

 
Chers paroissiens, chers amis,

« Il est où ton Bon Dieu ? »
Voilà ce que j’ai entendu à plusieurs reprises depuis que les radios et télévisions ne parlent plus que de ce virus à dimension planétaire et pourtant microscopique... même avant les mesures de confinement et d’isolement qui sont imposées pour le bien de chacun... « Il est où ton Bon Dieu ? »...

Alors depuis dimanche où la messe n’a pu être célébrée en Église cette question trotte dans ma tête...
L’Eglise, l’ecclesia, qui par définition est « assemblée » ne peut pas être profondément ce qu’elle doit être... l’Eglise est dispersée et non plus assemblée en ces jours ; pour autant l’Eglise a-t-elle disparue ? À voir toutes les initiatives proposées sur internet, à en entendre sur les radios chrétiennes, non ! l’Eglise est passée du statut d’assemblée à celui de communion... je n’ai jamais autant eu de sollicitations ou de marque de sollicitudes que depuis qu’on ne se voit plus et que chacun doit être chez soi... la communion transcende la présence, le temps et l’espace... alors oui ! L’Eglise paroissiale aujourd’hui vit un temps d’absence, un temps de désert bien réel mais vit par la communion entre ses membres, unis par l’affection et la prière...

« Il est où ton Bon Dieu ? »... quand Caen tue Abel, la question pourrait se poser...
« Il est où ton Bon Dieu ? » quand le déluge dévaste la création et qu’une toute petite équipe avec Noé doit recommencer...
« Il est où ton Bon Dieu ? » quand Moïse et le peuple marchent au désert et éprouvent la soif...
« Il est où ton Bon Dieu ? » quand David tend un piège guerrier pour éliminer le Hittite et ainsi prendre sa femme...
« Il est où ton Bon Dieu ? » quand Jérémie termine dans une citerne...
« Il est où ton Bon Dieu ? » quand Jean-Baptiste se fait trancher la tête suite à une promesse démesurée et une manipulatrice jalouse...
« Il est ton Bon Dieu ? » quand les disciples sont chahutés par la tempête sur le lac et qu’ils manquent de chavirer alors que Jésus dort !
« Il est où ton Bon Dieu ? » quand Jésus souffre la Passion et meurt en croix... « pourquoi m’as-tu abandonné ? »...

« Il est où ton Bon Dieu ? »... cette question doit être présente dans beaucoup d’esprits quand on entend le décompte régulier des personnes infectées et des personnes décédées...

« Il est où ton Bon Dieu ? »
Le curé d’Ars répondait « Il est là ! » en montrant l’Eucharistie.
« Il est là ! » chaque fois que nous lisons ou que nous écoutons Sa Parole dans notre Bible. 
« Il est là ! » chaque fois que nous égrainons notre chapelet...
« Il est là ! » chaque fois que nous l’invoquons...
St Augustin dira dans les Confessions « Il était là et je ne le savais pas »...

Ne doutons pas ! « Il est là ! » !
Ce temps de désert nous permet de vivre la communion ; prions les uns pour les autres ; prions pour les malades ; prions pour les soignants et tous ceux qui sont mobilisés dans cette lutte contre la maladie ; soyez bénédictions les uns pour les autres par votre sollicitude, votre sourire, votre prière. 

Vous savez que ma prière vous accompagne. 
Père Nicolas.
 
Le 18 mars 2020.
 
*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*+*



 

Nos célébrations et temps forts !

avril 2020s'abonner
lunmarmerjeuvensamdim
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
MEDJUGORJE
les inscriptions sont ouvertes !
guhuhu

Création d'une newsletter

Cette newsletter a pour but de vous envoyer des rappels d'événements importants de votre Paroisse, inscrivez-vous vite afin de ne plus rien manquer !
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pour participer au denier de l'église, c'est par ici

Contact

Une question? N'hésitez pas !
*
*
*
Texte sur plusieurs lignes
* Champ obligatoire

envoyer