17, rue Saint Pierre 71190 ETANG sur ARROUX
/
03 85 82 24 01
La paroisse c'est vous !

Chers paroissiens, 
 
Vous étiez peut-être absents à la dernière messe; 
Vous étiez peut-être accaparé par votre petit dernier qui semblait plus motivé par courir dans l'église que d'écouter le Père Nicolas; 
Vous n'avez simplement pas tout entendu et vous aimeriez mieux comprendre le dernier Evangile; 
Vous cherchez un moyen de prier cette semaine et les mots du Père pourraient vous y aider...
 
Toutes les raisons sont bonnes !
 
C'est pourquoi, régulièrement, le Père Nicolas vous donnera ses mots, ses réflexions, pour vous faire aller plus loin. Pour vous aider à prier. Pour être avec vous, chaque jour, à n'importe quel moment.
 
Ce sera le but de ce petit billet spirituel !
 
En union de prières,
 
Votre Paroisse ++
 
 
 
 
Homélie du 10 novembre 2019
 
Dans la 1ère lecture, nous voyons 7 frères condamnés à la persécution qui restent fermes dans la Foi, et qui répondent dans la Foi, fidèles aux prescriptions de la Loi : « mieux vaut mourir par la main des hommes quand on attend la Résurrection promise par Dieu »
Dans le « Credo », nous faisons nous aussi un acte de Foi, nous proclamons que Dieu est le Père tout puissant, Créateur du Ciel et de la terre, nous croyons à la résurrection de la chair et à la Vie Eternelle. Nous ne comprenons pas toujours tout ce que cela implique ou le « comment » de toutes ces choses mais nous proclamons « JE CROIS ».
Le plus bel acte de foi que nous faisons est le suivant : « Seigneur, je ne comprends pas tout mais jai confiance en Toi qui mas créé par amour et pour lamour. »
Proclamer notre foi a des conséquences dans nos vies. Est-on prêts à aller jusqu’au martyr ? En France, l’Eglise est un peu malmenée. Le martyr, une question qu’il faut avoir en tête et qui nous affermit dans la Foi : il faut tenir bon. L’affirmation de la foi et la défense de la foi a des conséquences morales, politiques, éthiques. Il ne faut pas avoir peur du martyr qui est un témoignage pour le monde.
Le 3ème fils torturé déclare avec noblesse : «  C’est du Ciel que je tiens ces membres…et c’est par lui que j’espère les retrouver ». Le Roi et sa suite furent frappés de la grandeur d’âme de ce jeune homme. Cette attitude peut nous servir d’exemple, quand on nous pose une question violente et agressive, il nous suffit de répondre avec noblesse et dignement. « Moi, j’ai la Foi ». Cela apaise les conversations. Avoir la Fierté de la Foi telle qu'elle est annoncée dans le rituel du baptême. Cette noblesse d’âme peut transformer le monde car on n’entre pas dans la violence.
 
Dans lEvangile, quelques Sadducéens sapprochent de Jésus et lui posent la question sur la résurrection.  Cas pratique de cette veuve qui épouse les sept frères à la suite… et au ciel, de qui sera-t-elle l’épouse ?
Les Saducéens citent Moïse pour poser leur question ; Jésus répond lui aussi en citant Moïse. Ce dernier fait comprendre la résurrection dans le récit du buisson ardent : « Le Seigneur nest pas le Dieu des morts mais des vivants. Tous, en effet, vivent pour Lui. »
Il nous faut faire attention à ne pas choisir dans la Parole seulement ce qui nous arrange mais il faut prendre en compte l’intégralité de la parole biblique…
 
La réponse de Jésus nous dit quelque chose du royaume : « Jésus leur répondit :
« Les enfants de ce monde prennent femme et mari.
    Mais ceux qui ont été jugés dignes
d’avoir part au monde à venir
et à la résurrection d’entre les morts
ne prennent ni femme ni mari,
    car ils ne peuvent plus mourir :
ils sont semblables aux anges,
ils sont enfants de Dieu et enfants de la résurrection. »
 
Chacun dentre nous, du fait même de notre baptême, est en voie vers la Résurrection. Jésus dit : « Au ciel, on nest plus marié ». Le célibat sacerdotal est un signe pour montrer que Dieu seul suffit et il est en quelque sorte préfiguration du Royaume. Le célibat des prêtres nest pas imposé comme un fardeau. Le temps du séminaire permet un vrai choix et personne ne nous condamne au célibat… si j’avais voulu me marier alors je n’aurai pas demandé à être prêtre… c’est dans le package de l’ordination mais rien n’est imposé, je suis bien libre dans ce choix du célibat… aucune vocation n’est évidente mais Dieu nous donne la force dans notre vie… ce n’est pas le seul élément pour justifier le célibat sacerdotal mais c’est un argument théologique à ne pas oublier… le prêtre est mis à part du fait même de son ordination…
Du synode pour l’Amazonie qui s’est tenu à Rome ces derniers temps, on a entendu la possibilité d’ordonner des hommes mariés pour palier au manque de prêtre. Pour l’instant rien n’est décidé par le Pape. Les suggestions de la démarche synodale donnent quelques idées pour l’église locale. Jusqu’à preuve du contraire, le Morvan n’est pas situé en Amazonie et l’Eglise de France non plus. Quelque soit la solution retenue par le Pape dans le document final, elle sera pour cette église locale, au cas par cas et ne sera pas une règle générale de l’Eglise Universelle.
 
Pour reprendre :
1/ Affirmer la Foi a des conséquences dans nos vies et dans le monde ; il faut tenir bon… jusqu’au martyr s’il le faut…
2/ le célibat des prêtres n’est pas un fardeau mis sur les épaules de quelques uns mais il se veut être un signe qui préfigurle Royaume.
3/ Dieu nest pas le Dieu des morts mais des vivants. La résurrection est bien sûr un mystère que nous proclamons à chaque eucharistie ; elle est aussi un article du Credo auquel nous adhérons… un acte de foi est nécessaire… je ne comprends pas tout mais j’ai confiance en Dieu.
Amen !
 
 
 

Homélie Toussaint 2019

Evangile des Béatitudes : Mat 5, 1-12a.
Cet Evangile rejoint tout le monde, car, dans notre assemblée, il y a forcément  quelqu'un qui vit une des Béatitudes énoncées (une personne pleure / une personne a soif de justice / une autre est miséricordieuse / etc...). Si cette Parole de Dieu rejoint tout le monde, alors la conclusion aussi est pour chacun : « Réjouissez-vous, soyez dans l'allégresse... ». C'est une bonne nouvelle pour nous aujourd'hui.
Vivre les béatitudes, c'est un chemin de sainteté et c'est ce à quoi nous sommes appelés.
Comment vivre la sainteté aujourd'hui ?
Essayons de la vivre comme une aventure chevaleresque !
Dans ces aventures, il y a un héros (le chevalier), une belle dans une tour et un dragon ! Le but de l'aventure c'est d'arriver dans le donjon en ayant vaincu le dragon.
Le héros, c'est chacun d'entre nous ; la belle, c'est la Jérusalem céleste ; le dragon, c'est le diable.
Mais comment faire ?
Et bien voyons chez Saint Paul. Il nous donne les moyens de le combattre dans Ephésiens (Eph 6, 10-18) - c'est le combat spirituel.
Puisez votre énergie dans le Seigneur. St Paul nous donne le kit du parfait héros ! On a tout pour avancer.
Le créateur de toutes choses : c'est Dieu. Le diable, c'est un ange déchu. Le combat est donc gagner d'avance si on vit avec Dieu mais il faut faire attention car plus on s'approche de Dieu, plus le dragon va se déchaîner.

C'est un combat spirituel.
Saint Paul nous dit aussi dans la lettre aux Galates (Gal 5, 22-23) : Laissons-nous conduire par l'Esprit-Saint.
Les fruits de l'Esprit sont patiente, paix, joie, bienveillance...etc...
Plus on sera témoin de l'Amour de Dieu, plus on fera preuve d'humilité, etc... Petit à petit, on avance. Les fruits de l'Esprit ne sont pas seulement conséquences de nos victoires mais aussi moteurs pour continuer... C'est un cercle vertueux : plus on vivra dans la paix, plus la paix nous permettra d'avancer et de vivre en paix...

La Sainteté, c'est possible si l'on met Dieu dans notre vie.

Il ne faut pas hésiter à demander aussi à tous les Saints qui nous ont précédés d'intercéder pour nous.
St Thomas distingue deux catégories : puissance et acte.
Aujourd'hui nous sommes saints en puissance mais peut être pas encore en actes. Nous avons tous la capacité de devenir saints, il faut transformer l'essai.

N'ayons pas peur d'entrer dans ce combat et de vivre les Béatitudes .
Mettons Dieu  à la première place dans notre vie.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pour participer au denier de l'église, c'est par ici
 

Contact

Une question? N'hésitez pas !
*
*
*
Texte sur plusieurs lignes
* Champ obligatoire

envoyer