17, rue Saint Pierre 71190 ETANG sur ARROUX
/
03 85 82 24 01
La paroisse c'est vous !

Chers paroissiens, 
 
Vous étiez peut-être absents à la dernière messe; 
Vous étiez peut-être accaparé par votre petit dernier qui semblait plus motivé par courir dans l'église que d'écouter le Père Nicolas; 
Vous n'avez simplement pas tout entendu et vous aimeriez mieux comprendre le dernier Evangile; 
Vous cherchez un moyen de prier cette semaine et les mots du Père pourraient vous y aider...
 
Toutes les raisons sont bonnes !
 
C'est pourquoi, régulièrement, le Père Nicolas vous donnera ses mots, ses réflexions, pour vous faire aller plus loin. Pour vous aider à prier. Pour être avec vous, chaque jour, à n'importe quel moment.
 
Ce sera le but de ce petit billet spirituel !
 
En union de prières,
 
Votre Paroisse ++
 
 
 
Homélie du dimanche 19 janvier 2020 - 2ème du temps ordinaire
page1image18549568

Nous sommes aujourd'hui rentrés dans le temps ordinaire.
Dans l'Evangile, c'est comme un écho de l'Evangile de Dimanche dernier où l'on fêtait le Baptême de Jésus. Il vit l'Esprit descendre sur Jésus comme une colombe et venir sur Lui. Jean dit : « C'est Lui l'Agneau de Dieu ». Chose étonnante, à deux reprises Jean dit : « Je ne le connaissais pas » ; le même Jean tressaillit dans le sein de sa mère à la visitation de Marie à sa cousine Elisabeth. L'enfant l'avait reconnu et aujourd’hui non ! Etonnant !
La relation de Jean avec Jésus va changer à partir du moment où la Trinité va se révéler, où elle va être explicite : «... et des cieux une voix disait ; « Celui-ci est mon fils bien aimé en qui je trouve ma joie. ». Dieu Trinité se révèle, en Jésus, avec l'Esprit-Saint et la voix du Père. Jean-Baptiste le reconnaît non seulement comme prophète, comme guérisseur, mais comme l'envoyé du Père, le Messie, l'Agneau de Dieu. Jean-Baptiste dit : « Voici l'agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ; c'est de lui que j'ai dit : l'Homme qui vient derrière moi, est passé devant moi. »

Changement de relation avec le Christ pour Jean-Baptiste. Où en est-on dans notre relation avec le Christ ? Connaissons-nous l'Evangile ? Disons-nous : je ne connais pas Jésus ou bien, rentre-t-on dans une relation personnelle avec Lui parce qu'Il s'est révélé à nous ?
Dans la lettre de St Paul aux Corinthiens, Ch 1 : « appelé par la volonté de Dieu pour être apôtre du Christ Jésus, je vous dis : à vous la grâce et et la paix de la part de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ ». Paul s'adresse à nous pour dire : j'ai une relation personnelle avec le Christ et je veux vous en faire profiter !. Je viens vous voir car je suis envoyé de la part de Dieu.

Dans la 1ère lecture d'Isaïe : Le Seigneur m'a dit : « Tu es mon serviteur, Israël, en toi je manifesterai ma splendeur. .. Je fais de toi la lumière des nations, pour que mon salut parvienne jusqu'aux extrémités de la terre. » Il est envoyé. Il a une relation particulière qui annonce les merveilles de Dieu.
Dans le Psaume 39 : « Me voici Seigneur, je viens faire ta volonté. » C'est au cœur des lectures de ce jour. Premier dimanche ordinaire, Dieu nous envoie en mission : oser parler de cette relation particulière qui nous unit au Christ.

C'est le dimanche de l'ouverture de la semaine de prières pour l'unité des chrétiens. Qu'est- ce qui nous réunit ? C'est le Christ ! Ne commençons pas à voir les différences. Ce qui nous unit, c'est cet attachement au Christ, à la Parole de Dieu, à la Vie éternelle qui nous est donnée par le Seigneur. Prier pour découvrir la richesse de l'autre. Il y a beaucoup de prière œcuméniques. Dieu se manifeste à travers les prières, les guérisons.
La relation au Christ est primordiale : elle change nos cœurs et elle change le monde. Nous serons la lumière des nations, c'est un appel pour aujourd'hui. Eveiller les consciences, dire l'Amour de Dieu . Il y aura alors des conséquences morales, sociales ;

Sachons accueillir cette invitation missionnaire, sachons avoir une relation vraie avec le Christ pour dire aux autres : « C'est Lui le Fils de Dieu, l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde. » Amen !
 
Homélie du 5 Janvier, fête de l'Epiphanie
page1image44088512
Dieu continue de se manifester à son peuple. Là, Il élargit l'espace. Non seulement pour Israël, mais pour toutes les nations donc pour chacun de nous ! Et nous ne pouvons que nous en réjouir !
Dans l' Evangile, les mages sont venus à Jérusalem pour demander « Où est le Roi des juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile à l'orient... Alors, Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l'étoile était apparue » Hérode a peur pour sa place car il est le roi. Mauvaise intention, jamais à reproduire. Nous sommes invités à vivre dans la lumière de Dieu.
Il n'est pas bon de faire des choses dans l'ombre, dans le secret, dans le dos des autres, même si c'est une bonne intention ! Dans l'Evangile, Hérode dit : « Allez vous renseigner avec précision sur l'enfant.. El quand vous l'aurez trouvé, venez me l'annoncer pour que j'aille moi aussi me prosterner. »
nous connaissons la suite...Il fera tuer tous les enfants de moins de 2 ans, c'est le massacre des innocents.
1er point : Ce qui est dans l'ombre n'est jamais bon.
Je voudrais maintenant m'arrêter sur la bénédiction solennelle de ce jour : Dieu vous a appelés dans votre nuit pour aller à la lumière. C’est un chemin de conversion : passer de mes ténèbres à sa Lumière.
Rappelons-nous de l'homélie du 22/12 : dans la crèche, il y a de la jolie paille dorée, mais avec les animaux (le bœuf, les poules) il y a 2,3 bouses, de la fiente, c'est la « merde » de nos péchés. C'est là, dans notre nuit, notre péché, que Dieu vient nous appeler pour entrer dans sa Lumière.
Vivre les 3 vertus théologales : le Foi, l’Espérance , la Charité. Elles nous font découvrir Dieu. Demandons aujourd'hui que le Seigneur nous fasse grandir dans ces 3 vertus.
Aujourd'hui, le Christ s'est manifesté au monde. Jésus est la lumière qui dissipe les ténèbres. Le cierge pascal nous le rappelle. Au Baptême : « Que cette flamme nous fasse grandir dans cette lumière »
La lumière du Christ, on ne la garde pas pour nous. Nous sommes envoyés pour la transmettre. Saint Paul nous le dit dans la 2ème lecture : « Ce mystère, c'est que toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse dans le Christ Jésus, par l'annonce de l'Evangile. »
(Saint Paul devenu aveugle sur le chemin de Damas a recouvré la vue, la lumière, par la prière d'Ananie . St Paul s'en est fait le porte-parole.)
Cela rejoint l'homélie de la Messe de Noël : l'héritage, c'est le Royaume. Ouvrir la porte de notre cœur pour rejoindre la Jérusalem Céleste (Apocalypse) et accueillir l'héritage.
Dans le Credo de Nicée-Constantinople : « ...Je crois en un seul Seigneur Jésus-Christ, le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles, lumière, né de la lumière Il est Dieu, né du vrai Dieu. Engendré, non pas crée, de même nature que le Père et par lui tout a été fait... »
Pour que toutes les nations soient associées au même héritage , on formalise le « credo ». Pour que tous puissent dire d'une seule voix le « je crois ». Tout ça a été formalisé, mais ça n'est pas suffisant ! Cela renvoie à notre propre relation à Dieu pour aller plus loin que les formules, avec nos propres mots !
« Et voici que l'étoile qu'ils avaient vues à l'orient les précédait... » Nous, on a le Christ, la vraie lumière. On peut aller plus loin que les mages !
1er point : Hérode convoqua les mages en secret
2ème point : le Bénédiction solennelle de l'Epiphanie
3ème point : Réflexion souvent entendue : « j'aimerai prier plus, mais je n'y arrive pas. » Les bergers, ont participé au choeur céleste et ont uni leurs voix à celles de la cour céleste. Quelques jours après, les mages qui sont riches (chameaux, myrrhe, or et encens) apportent leurs richesses . Chacun doit donner l'adoration à sa juste mesure. Ne pas se tracasser sur ce qu'on donne ou pas. Ne pas se faire de soucis.
Les offrandes de messe sont passées de 17 à 18€, et pour les funérailles, 180€. C'est une proposition d'offande. Il faut se sentir libre. Pour le denier de l'Eglise, c'est le moment de donner plus !. L'important, c'est cette démarche d'offrande. Même chose à l'Offertoire et à la quête, qu'elle soit une belle offrande à Dieu. Elle a de la valeur pour ce qu'elle est. Une offrande vient du cœur. Dieu est plus grand que notre cœur. « là où est ton trésor, là est ton cœur .» L'offrande doit refléter notre cœur. Faire au mieux. L’important est que nos actes aient du sens.
Vivre dans la lumière nous envoie vers nos frères, vers la Jérusalem Céleste.
On donne à la mesure de ce qu'on peut. L'important, c'est de donner avec le cœur, pour la plus grande Gloire de Dieu. Amen !
 
Homélie du dimanche 29/12. Sainte famille
page1image44041920
Dans les textes d’aujourd’hui, tout le monde a une Parole qui le rejoint. Ce sont des consignes que l’on avait déjà entendues.
Dans la 1ère lecture, Ben Sira le Sage ne fait que développer les commandements reçus par Moïse. « Tu honoreras ton Père et ta Mère... ».
C’est du bon sens, déjà rappelé à l’époque. A l’heure actuelle, on met facilement nos
« vieux » en EHPAD. Les familles africaines montrent un exemple. Elles gardent leurs vieillards jusqu’au bout. Il y a là un enjeu dans la sphère familiale : être ensemble jusqu’au bout, cela vient de ce commandement.
Saint Paul ira un peu plus loin dans la relation entre les femmes, les hommes et les enfants : « obéissez en toute chose à vos parents, cela est bon dans le Seigneur. Parents, n’exaspérez pas vos enfants ». « Supportez-vous les uns les autres » : portez-vous plus haut, plus loin. C’est aider, comme Joseph a aidé Jésus et Marie.
Le soutien de famille, c’est le père. Quand on veut faire croire aujourd’hui qu’on peut faire des enfants sans père, ça n’est pas possible. Ce sont des raisonnements, mais ça n’est pas possible. Une famille, c’est un père, une mère et des enfants. Nous ne sommes pas obligés de rajouter des difficultés supplémentaires. La Sainte Famille veut nous rappeler ça. Nous devons nous aider dans la Foi, toujours au nom du Seigneur Jésus-Christ en offrant une action de grâce au Père.
On se doit d’annoncer cela, à temps et à contre temps.
Que cette Parole de Dieu aujourd’hui m’habite et que malgré nos difficultés, nous soyons attachés au Seigneur. (rappel des paroles dites le jour du mariage aux fiancés)
 
 
Homélie de Noël
page1image44214976
1er point : Pendant la veillée pour les jeunes, la chorale a répété « la porte » à plusieurs reprises ! Les auberges étaient pleines et les portes se sont fermées. Il a fallu trouver un endroit pour faire naître l’enfant. Marie l’enveloppa et le coucha dans une mangeoire.
Nous arrive-t-il de fermer la porte aux autres ? Dans le Cantique des cantiques (ch 5, v.2) : « J’entends mon bien-aimé qui frappe à la porte. ». Dans l’Apocalypse ch 3, v.20 : » Voici, je me tiens à la porte et je frappe : si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte j’entrerai chez lui pour souper, moi près de lui et lui près de moi » . Dans l’Apocalypse, ch 21, v. 21.Dans la Jérusalem Céleste, il y a 12 portes (12 tribus d’Israël). Il faudra qu’on y passe. Je frappe ; je me tiens à la porte et je frappe.
Jésus veut naître dans notre cœur. L’accueillir chez nous dans la crèche de notre cœur. J’ouvre la porte : « oui, Jésus, entre ! »
Seulement, parfois, on a le cœur froid, on aime être tranquille pour ne pas être dérangé. On empêche Dieu de rentrer dans nos vies. C’est notre péché. Noël est l’occasion d’ouvrir la porte.
Dans la Jérusalem Céleste, on pourra alors entrer.
Aimer notre prochain. Nous pensons aux migrants. Comme il est difficile d’ouvrir sa porte, il faut certainement le faire avec discernement. Normalement, les guerres s’arrêtent pour Noël.
La bonne nouvelle de Noël, nous avons à l’annoncer. Ouvrir la porte pour pouvoir sortir, afin d’aller annoncer la venue du Sauveur, comme les bergers.
2ème point : Le Verbe s’est fait chair. Il naît parmi nous. Le Verbe de Dieu est la Parole
divine. Elle était auprès de Dieu et elle vient vers nous. Saint Jean, ch 1, v.1 à 13. Jésus est venu parmi les siens et n’a pas été accueilli. La Parole de Dieu s’est faite chair. Quand on prie avec la Parole de Dieu, Il me parle aujourd’hui. Beaucoup disent que c’est compliqué. Si on lit entre les lignes, il n’y a rien (exemple du livre que le Père Nicolas montre à tous !). Si c’est un livre d’histoire, c’est une histoire Sainte (comme une BD, en noir et blanc). Quand tu pries, Jésus te parle. Dieu qui est Père, Fils et Esprit-Saint. Alors, il y aura des couleurs. La Parole va s’éclairer et elle va nous éclairer !
Surtout, la Parole doit être lue, aimée et appréciée et quand on la prie, elle prend une autre dimension. On entend Dieu nous parler et nos vies changent. L’accueillir, ça transforme tout ! La Parole est Sainte et nous aussi, nous allons devenir saints.
 
 
Homélie du dimanche 22/12
page1image39757760
En l’an 325 a eu lieu le concile de Nicée qui nous parle de l’union hyposta=que qui est l’union de la nature divine et de la nature humaine dans l’unique personne de Jésus. Il est vrai Dieu et vrai Homme. Saint Paul l’a dit aux Romains dans sa lettre ( ch 1, v. 1 à 7). Jésus, selon la chair est descendant de David et selon l’Esprit fils de Dieu. Certains disaient que Dieu a adopté un homme et d’autres qu’il a prit l’apparence d’un homme, ce sont des hérésies que les conciles des premiers siècles ont combattues ; les mises à jour annoncées à chaque concile ont permis de formaliser notre profession de foi.
Il est bon d’entendre ce texte à quelques jours de Noël.
A Noël, Jésus naît dans une crèche : c’est Dieu qui rejoint chacun dans ce monde. Noël arrive, c’est Dieu qui arrive.
L’Esprit dit à Joseph : « Tu lui donneras le nom de Jésus ». Joseph connaît la Parole de Dieu. Le peuple attend la venue du Messie. Les jeunes filles sont concernées. « La Vierge enfantera un fils ». C’est l’attente messianique et toutes les jeunes filles de l’époque se disaient : « Ça peut être moi ! »
Pour Joseph, comme pour les autres hommes, ce n’est pas vraiment son affaire. Il connaît la Parole mais ce sont surtout les jeunes filles qui attendent.
La parole nous concerne tous aujourd’hui. Elle va s’accomplir dans notre vie. Mais que fait-on pour l’accueillir ?
Il faut nous confronter à cette Parole de Dieu qui s’accomplit pour nous.
« Ne crains pas de prendre Marie chez toi ». Cete Parole vient bouleverser Joseph. « Tu lui donneras le nom de Jésus » (c’est-à-dire le Seigneur sauve).
Dans l’Ancien Testament, Emmanuel veut dire : Dieu avec nous.
Le texte d’Isaïe qui nous est donné dans la nuit de Noël, cet enfant qui va naître est appelé : « Conseiller-merveilleux, Dieu-Fort, Prince à jamais, Prince de la Paix. »
On va « tenir » tout ça ensemble ! Dans le dernier bulletin paroissial, à la page centrale : « Emmanuel, Dieu avec nous » et Jésus, à l’Ascension nous dit : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde ». Le Seigneur sauve, Jésus est avec nous jusqu’à la fin du monde. Dieu fort, Dieu merveilleux, le Prince de la Paix. Dieu n’est pas tout seul. Par l’incarna=on et le mystère de Noël, Il est venu naître sur cette terre et Il est avec nous jusqu’à la fin du monde. Tous les jours, Il sauve et ceci jusqu’à la fin du monde !
Cette bonne nouvelle, Saint Paul l’annonce. Il a été mis à part pour l’Evangile de Dieu. Et nous mêmes, nous sommes envoyés par notre Baptême, notre Confirmation, notre vie chrétienne à annoncer l’Evangile. Le Seigneur compte sur nous !
1er point : Retrouver le sens du mystère : « vrai Dieu et vrai homme »
2ème point : La Parole de Dieu doit passer de la tête au cœur pour en vivre.
3ème point : Tous les Noms de Jésus sont efficaces pour nous aujourd’hui.
Pe=t témoignage : hier soir à la Veillée de consolation, à la confession, le prêtre m’a dit : « Jésus va naître dans ton cœur et la crèche d’aujourd’hui, c’est ton cœur ! »
A la crèche, il y a une belle paille dorée. Il manque quelque chose dans nos belles représentations de la crèche : il manque une bouse ! La belle paille dorée avec les bouses qui sont nos péchés, c’est là que le Seigneur est né. Nous avons fait le ménage dans la crèche, hier, en confessant nos péchés. A nous de le faire de temps en temps !
Sens de Noël : la Parole de Dieu vient transformer nos vies.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pour participer au denier de l'église, c'est par ici

Contact

Une question? N'hésitez pas !
*
*
*
Texte sur plusieurs lignes
* Champ obligatoire

envoyer